Samedi 8 octobre 2011 à 14:08

 

 

Pendant tout ce temps tu m'as fait souffrir,
tu as mis du temps à le comprendre, mais ce n'est pas le pire.
Ces bon moments avec toi, je croyais que c'était sincère,
mais tu m'as fait descendre plus bas que terre.

le monde m'avait prévenu de ne pas te croire,
et pourtant, au fond de moi je gardais l'espoir.
celui où c’était la vérité quand tu disais que tu m'aimais,
mais le long de mes joues les larmes ont coulées, et mon coeur a saigné.
car la seule chose que tu sais faire était le mal,
et t'aimer a été une erreur plus que fatale.
je t'ai dit que jamais je n'avais autant aimé,
tu l'as entendu et tu en as bien profité.
par tes doux mots mon coeur a été piétiné,
par tes mensonges mon âme a été déchirée.

Pendant tout ce temps tu m'as fait souffrir,
tu as mis du temps à le comprendre, mais ce n'est pas le pire.
Ces bon moments avec toi, je croyais que c'était sincère,
mais tu m'as fait descendre plus bas que terre.

Quand tu disais que tu m'aimais était-ce vrai?
je n'ai jamais été aussi heureuse que lorsque nos chemins se sont croisés
et que lorsque tu m'as demandé d'être ton adorée.
mais je n'ai jamais été aussi triste que lorsque nos chemins se sont séparés,
en laissant derrière nous tout cet amour et ces années d'amitié.
tu avais un don, celui de trouver les mots pour me faire pleurer.
"qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent".
moi je t'aimais plus que tout mais au fond tu n'en vallais pas la peine.
plus de nouvelles, ne plus se parler, même pas rester amis,
telles ont été les décisions qui, sur le coup m'ont anéantie.

Pendant tout ce temps tu m'as fait souffrir,
tu as mis du temps à le comprendre, mais ce n'est pas le pire.
Ces bon moments avec toi, je croyais que c'était sincère,
mais tu m'as fait descendre plus bas que terre.

ce qui nous construit ce sont les étapes de la vie,
tu m'as démolie mais maintenant tu es tombé dans l'oublie.
je me souviens plus de mal que de bien de quand on était ensemble,
mais comme qui dirait "ces blessures nous rassemblent".
Il y avait tant de choses cachées, qu'on n’osait pas se dire,
j'imaginais toujours le pire, car le reste me faisait souffrir.
tu insistais, tu voulais que je te dise ces choses,
maintenant je te les ai dites, mon coeur explose!
il ne suffit de tracer une grande croix pour tout oublier,
la preuve c'est que même si je ne t'aime plus, mon coeur et mon âme n'ont pas cessé.

Pendant tout ce temps tu m'as fait souffrir,
tu as mis du temps à le comprendre, mais ce n'est pas le pire.
Ces bon moments avec toi, je croyais que c'était sincère,
mais tu m'as fait descendre plus bas que terre.

 

Samedi 8 octobre 2011 à 14:15

Tout Pour Toi


Elle était tout pour toi, mais tu sais qu'elle ne reviendra pas..elle était tout pour toi, mais maintenant elle n'est plus là.  elle était tout pour toi, c'était la femme de ta vie. elle était tout pour toi, mais à présent il faut que tu l'oublie.

ça a commencé comme dans un conte de fée, un beau chevalier, une jolie princesse. un homme sans mauvaises idées, une fille pleine de promesses. Vous vous êtes rencontré au bord d'un lac, un endroit presque paradisiaque. tu ne croyais jamais rencontrer quelqu'un comme elle, et tu as eu pour toi la plus belle. mais un jour un malheur arriva, tu n'as pas pu la rattraper dans tes bras...

Elle était tout pour toi, mais tu sais qu'elle ne reviendra pas..elle était tout pour toi, mais maintenant elle n'est plus là.  elle était tout pour toi, c'était la femme de ta vie. elle était tout pour toi, mais à présent il faut que tu l'oublie.

tu buvais ses paroles, admirais son sourire; c'est vrai, vous aviez ensemble un bel avenir. vous voyiez votre futur en très grand, de ce qu'il allait se passer, tu n'en doutais pas un instant. elle aurait voulu que tu soies plus présent, que tu l'aides, mais tu n'as pas été là au bon moment. vous ne cessiez jamais de rêver, ne t' inquiète pas, c'est pas de ta faute si elle a sauté.

Elle était tout pour toi, mais tu sais qu'elle ne reviendra pas..elle était tout pour toi, mais maintenant elle n'est plus là.  elle était tout pour toi, c'était la femme de ta vie. elle était tout pour toi, mais à présent il faut que tu l'oublie.

De toute façon elle n'a pas de retour pour ce voyage, il faut que tu apprennes à tourner la page. tu n'as pas vu ses larmes couler, son coeur saigner; tu n'étais pas là, tu n'as pas pu la sauver. mais surtout, ne culpabilise pas, sache que je serai toujours là pour toi. ce fut une histoire au début magique, avec une jolie fille au destin tragique..

Elle était tout pour toi, mais tu sais qu'elle ne reviendra pas..elle était tout pour toi, mais maintenant elle n'est plus là.  elle était tout pour toi, c'était la femme de ta vie. elle était tout pour toi, mais à présent il faut que tu l'oublie.

Samedi 8 octobre 2011 à 14:17

 

Refrain: La vie vaut-elle le coup d'être vécue,
suis-je la seule incomprise dans ce monde perdu?
cet endroit infâme tel l'enfer,
veux-tu vraiment que je reste sur terre?
est-ce que vivre en vaut la peine?
je voulais te dire mon frère, je t'aime.


J'aprécie les bon moments avec toi,
chaque jour c'est pour toi que je me bats.
dans ma tête je n'ai que limage de cette scène,
celle où tu étais prêt à te tailler les veines...
dans ma tête, mon esprits tout se mélange,
ce qui m’entour me semble étrange.

REFRAIN

j'aime avec moi comment tu te comportes,
que tu m'aides, me comprenne et me réconforte.
je pense à ce que tu m'as dit chaque minute, chaque seconde.
ma seule obsession à présent est de quitter ce monde.
crever, crever, telles sont tout deux nos pensées,
crever, on a tellement besoin de se sentir aimés.

REFRAIN

Il faut arrêter les rails de cocaïne,
laisser tracer notre vie par celui qui la dessine.
se laisser vivre, vider nos pensées,
se poser et enfin oublier les erreurs du passé.
Il faudra désormais réussir à tourner la page,
et ainsi reconstruire et assumer notre image.


La vie vaut-elle le coup d'être vécue,
suis-je la seule incomprise dans ce monde perdu?
cet endroit infâme tel l'enfer,
veux-tu vraiment que je reste sur terre?
est-ce que vivre en vaut la peine?
je voulais te dire mon frère, je t'aime.
je t'aime !!!


à mon "frère" que j'aime de sa petite sœur;  paroles pour toi, spécialement venues de mon coeur.
 

Samedi 8 octobre 2011 à 14:19

 

jamais de retour...                                             
                                                                           
je sais, tu ne reviendras pas de ton voyage   
pourtant, je n'arrive pas à tourner la page.      
je pense et vie avec les fantômes du passé,    
l'image que j'ai de toi s'efface de mes pensées.
                                                                          
je sais, je n'arriverai pas à t'oublier,               
car tu es encré dans ma mémoire à jamais.   
dès que je ferme les yeux, je te revois pendu
à ces gonds, et je suis totalement perdue.   
                                                                          
je sais la raison pour laquelle tu as fait ça,                        
mais, as-tu pensé au mal que ça allait faire autour de toi,
et aux conséquances que ça engendrerait?                      
sais-tu que, ça a aussi failli m'arriver?                               

je sais, j'ai eu l'idée de faire la même erreur,
pour enfin oublier, mes souffrances et malheurs.
heureusement que moi, j'ai su y renoncer
ou c'est comme toi que l'on m'aurait retrouvée.

je sais, j'ai pensé aux gens que j'aime, et,
à une forte tentation j'ai su résister.
je sais, n'en doute pas, je peux te l'assurer,
même après ton suicide, je t'ai adoré.
 

Samedi 8 octobre 2011 à 14:24

Jusqu'où serai-je mentir?
jusqu'à quand pourrai-je tenir?
autour de moi tout semble étrange,
je suis noyée dans un sombre mélange.
je me retrouve dans cette mélopée harmonieuse,
avec ta voix au loin douce et mélodieuse.


celà fait longtemps que je me promenne,
seule en me demandant où tout ça me mène.
je me sens triste et perdue,
mes yeux sont vides et abattus.
où ce chemin mène t il?
cette route est elle utile?

les harpes s'entendent au fond
de la forêt, dans un silence profond.
la lune est douce et claire,
les nuages doux, sa lumière m'éclaire.
floue, transparence, peur;
la mort est sa mère, la vie sa soeur.

je me repose enfin en paix,
je t'invite à rejoindre les fées.
mon esprit s'envole enfin,
mes paroles ne sont pas dites envain.
douceur, amour, tendresse,
la source est mère, tu es délicatesse.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast